Archives par mot-clé : Thierry Bonté

Gilles Demailly à Thierry Bonté: »Je te fais entièrement confiance! »

         Réunion Hier soir, l’intervention de Gilles Demailly en faveur de Thierry Bonté a été particulièrement remarquée. L’ancien maire d’Amiens a énoncé, selon lui, les qualités de son dauphin, louant tour à tour, son honnêteté, son sens du dialogue, son « amour des gens et de sa ville », ses capacités intellectuelles ainsi que ses capacités de travail.

            Ce plaidoyer coupera court aux rumeurs selon lesquelles l’ancien maire ne soutenait pas le nouveau candidat de la gauche à la Mairie d’Amiens.

            La salle Valentin Haüy était pleine pour le dernier meeting de campagne de Thierry Bonté. Différents orateurs sont intervenus avant le discours de Thierry qui a exhorté l’assemblée à se mobiliser et à mobiliser autour d’elle pour le deuxième et dernier tour des Municipales dans une ambiance festive et bon enfant.

Share Button

Thierry Bonté suspend le projet du tramway à Amiens

Share Button

Réunion publique, Mercredi 26 Mars, Salle Valentin Haüy

Réunion publique, Mercredi 26 Mars, Salle Valentin Haüy, à 20h30 pour faire gagner au 2ème tour, l’union des forces de gauche, avec Thierry BontéScreenShot037

Share Button

Au secours ! La droite revient!

Résultats du 1er tour des Municipales d’Amiens Ville

  • Exprimés : 36908 voix
  • Votants : 38451
Brigitte Fouré et Thierry Bonté
Brigitte Fouré et Thierry Bonté
  • Brigitte Fouré : 44,80%
  • Thierry Bonté : 24,65%
  • Yves Dupille : 15,55%
  • Cédric Maisse : 8,87%
  • Bruno Paleni : 2,56%
  • Nicolas Belvalette 2,17%
  • Mohamed Boulafrad : 1,41%

Un véritable coup de tonnerre a ébranlé la Ville d’Amiens, au premier tour des Municipales, Brigitte Fouré l’emporte de 20 points sur Thierry Bonté. Le Front National peut se maintenir au 2ème tour dans une triangulaire. Brigitte Fouré bénéficie d’une dynamique de victoire et a toutes les chances de l’emporter, Dimanche 30 Mars prochain.

Quoique ! La droite a peu de réserve contrairement à son concurrent de gauche. Une triangulaire au 2ème tour avec le FN est toujours défavorable à la droite. Les abstentionnistes (plus de 40%) sont surtout des abstentionnistes de gauche. Il s’agit pour elle de le remobiliser pour le 2ème tour.

Il reste que la droite a mobilisé sur la peur : peur de la politique nationale où, dans un contexte de crise, un effort est demandé à chacun. Peur du changement quel qu’il soit et d’un projet de la gauche qui faisait, enfin, entrer Amiens dans la modernité. Peur d’un tramway qui allait bouleverser la ville et dont personne ne croyait qu’il n’aurait pas d’incidences sur les impôts locaux, malgré les dénégations de Thierry Bonté. Elle n’a pas de projet et surfe sur une vague d’insatisfaction qui ne prend pas en compte l’intérêt collectif mais seulement l’intérêt individuel.

Il faut respecter le suffrage universel. Je le fais. Je ne peux m’empêcher de penser qu’Amiens qui est si fier de ses monuments du Moyen Age, va y rester, pour un temps encore. La frilosité de ce début de printemps a gagné les bureaux de vote. Le repli sur soi est la règle et la réduction des inégalités marquera une pause dont on peut craindre qu’elle ne débouche sur des mouvements sociaux d’ampleur.

Le pire n’est jamais sûr. Nous devons nous battre. C’est l’honneur des socialistes de ne jamais abandonner. Là où il y a une volonté, il y a un chemin. A condition de nous y mettre tous, nous pouvons renverser des montagnes. C’est le souhait que je fais.

Jean-françois Liquier

Share Button

Le tram créera t’il de l’emploi local ?

DSC02195            Ce n’est pas un hasard si la dernière conférence de presse de Thierry Bonté,  avant le premier tour des municipales d’Amiens, s’est tenue dans les locaux de l’entreprise FAIVELEY, sur la Zone Industrielle Nord. Celle-ci est en effet un leader mondial des systèmes de freinage de matériel ferroviaire, implantée dans 26 pays, dont la République Fédérale Allemande. Elle a équipé plus de 2000 rames de tramway dans le monde.

        Le tram créera t’il des emplois et si oui, combien ?

Thierry Bonté(T.B) : le tram créera de 1500 à 2000 emplois, dans les bureaux d’étude, le B.T.P, la construction de logements, l’aménagement urbain…

Seront-ce des emplois locaux ?

T.B : Dans les appels d’offre de la ville, nous fragmenterons les lots pour que ceux-ci soient accessibles à des PME, notamment picardes.

Guillaume Lucas (Directeur de Faiveley-Amiens) : nous créerons 7 emplois, si le tram d’Amiens se fait. Par ailleurs, nous sommes optimistes pour l’avenir car un tram construit en appelle un autre. C’est le cas dans beaucoup de villes déjà équipées.

T.B : nous implanterons un centre de maintenance dans le sud d’Amiens. Il générera des emplois de remise à niveau du matériel ferroviaire et, par ailleurs, nous proposerons des emplois de conducteurs, très spécialisés. Des filières de formation sont déjà en place.

Le tracé du tram dans Amiens est-il définitif ?

T.B : Non. L’enquête publique qui se déroulera en 2015 pourra l’infléchir.

Le financement du tram est-il bouclé ?

T.B : Nous attendons le financement de l’Etat (30 millions) qui est très favorable à notre projet, depuis notre association avec Caen pour la commande de matériel. Les autres sources de financement sont le Versement Transport(V.T) des entreprises (35 millions), les subventions des collectivités locales et de l’Europe (20 millions) et l’emprunt auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation(C.D.C), qui nous consentira un prêt à un taux exceptionnellement bas (1%). Pour finir, les 200 millions du tram sur 30 ans, c’est 2 à 3 millions par an de remboursement. C’est très supportable.

Share Button