Archives par mot-clé : Goodyear Amiens

Du parking au parquet, les Goodyear gagnent après cinq ans de lutte

Reportage Les 1300 salariés du site d’Amiens et Mickaêl Wamen ont eu raison du chantage à l’emploi. Récit d’un combat épique(D’après « Liberation »).

 

Journée historique pour les salariés de Goodyear à Amiens. Après cinq ans d’un combat acharné, la CGT de l’usine de pneumatiques a donné rendez-vous aujourd’hui aux 1 300 employés du site pour fêter leur victoire : l’abandon définitif par la direction du plan social qui menaçait 817 emplois. Seul subsiste un plan de départs volontaires, assorti du maintien de suppression d’emplois, deux activités, la production de pneus agricoles et la division tourisme. Un épilogue heureux, et surtout rarissime, qui voit un groupe mondial, qui plus est américain, renoncer à une restructuration face à la mobilisation des ouvriers. Retour sur cinq années d’une lutte juridique et syndicale qui pourrait donner des idées à d’autres salariés menacés.

Continuer la lecture de Du parking au parquet, les Goodyear gagnent après cinq ans de lutte

Share Button

Législatives: Mickael Wamen, de Goodyear Amiens-Nord, candidat dans la 1ére circonscription de la Somme.

Le Parisien: »Mickael Wamen, représentant CGT du site Goodyear Amiens-Nord, sera candidat apparenté communistedans la 1ère circonscription de la Somme aux élections législatives, a-t-on appris vendredi auprès de l’intéressé. Fiodor Rilov, l’avocat de la CGT, devait initialement se présenter dans cette circonscription, vacante depuis la démission de Maxime Gremetz, et M. Wamen être son suppléant.                               

 « Tout a été fait pour que Fiodor ne puisse pas se présenter. Il attendait depuis plusieurs années d’être naturalisé français. Quand il s’est lancé dans la bataille, il avait eu la promesse du gouvernement sortant qu’il serait naturalisé (…), ça n’a pas été fait. On a pris la décision de changer la candidature et de ne pas jeter l’éponge », a déclaré Mickael Wamen à l’AFP.  « Cette candidature a pour but de poursuivre le combat mené par Maxime Gremetz (qui a démissionné en mai 2011, ndlr) pendant de nombreuses années », a poursuivi le représentant CGT, qui combat vigoureusement le projet de Goodyear de mettre un terme à la production de pneus de tourisme à Amiens-Nord, en supprimant 817 postes (sur les 1.300 que compte le site). M. Wamen a souligné la similitude de sa candidature et celle de M. Gremetz, ancien ouvrier chez Valeo, et dont il a le soutien, alors que « pas beaucoup d’ouvriers » sont candidats aux élections législatives. « Je deviens le directeur de campagne. Ce nouvel attelage ne va pas nous empêcher de gagner cette circonscription pour qu’elle reste communiste », a précisé Fiodor Rilov. Maxime Gremetz (app. PCF) avait démissionné en mai 2011 après avoir été exclu de son groupe, à la suite d’un esclandre mi-mars. Coutumier des coups de sang, il avait surgi en plein milieu d’une réunion au palais Bourbon sur l’accident de la centrale Fukushima au Japon, s’emportant bruyamment contre des voitures ministérielles, mal garées selon lui. La circonscription est restée vacante depuis, une élection partielle ne pouvant être organisée dans les 12 mois précédant un renouvellement général.
Share Button

Les collectivités locales invitent Goodyear à communiquer ses intentions concernant le devenir du site de production d’Amiens Nord.

Vendredi dernier, le Groupe Titan International Inc. annonçait par voie
de presse le retrait de son offre de reprise des activités agraires de Goodyear
sur l’Europe.

Amiens est le site principal de production de pneus destinés à l’agriculture
mais produit également des pneus destinés aux véhicules de tourisme. Il emploie
1300 salariés. L’entreprise américaine avait conditionné cette acquisition à la
réalisation d’un plan social sur la section tourisme de l’usine d’Amiens Nord
(prévoyant la suppression de 817 postes). Plan social plusieurs fois retoqué
par la justice française.

Face à ces nouveaux changements, les présidents du Conseil régional de
Picardie, Claude GEWERC, du Conseil général de la Somme, Christian
MANABLE
, et d’Amiens métropole, Gilles DEMAILLY, appellent la

direction de Goodyear à communiquer ses intentions concernant le devenir du
site amiénois et de ses salariés, une fois de plus plongés dans l’incertitude
quant à leur devenir professionnel.

C’est d’ailleurs dans cet esprit  que Claude Gewerc, président du Conseil
Régional de Picardie, avait sollicité, le 25 octobre dernier,  le ministre
de l’industrie pour qu’il initie une rencontre avec les trois représentants de
l’exécutif local et la direction américaine de Goodyear.

Région, Département et Métropole agissent ensemble depuis maintenant plusieurs
mois pour rencontrer les acteurs concernés et attirer l’attention de l’Etat sur
ce dossier.

Share Button

LE 12 NOVEMBRE 2011 à 17.00 HEURES Projection du Film de Mourad Laffitte sur Goodyear « La mort en bout de chaine »

LE 12 NOVEMBRE 2011 à 17.00 HEURES
Au grand théâtre de la maison de la culture
Dans le cadre du 31° festival international du film d’Amiens
Sera projeté le Film :
GOODYEAR LA MORT EN BOUT DE CHAINE
(Film sur les dégâts des HAP/CMR)
(Film écrit et réalisé par Mourad LAFFITTE)
Nous avons droit à 500 places, qui vous seront distribuées le Samedi 12 Novembre à l’entrée de la MACU à partir de 16.00 heures, afin de permettre aux salariés SDL de pouvoir assister à cette projection nous déposerons un préavis de grève ce même jour de 16.00 heures à 20.00 heures.
VOTRE SYNDICAT, VOS ELUS CGT

Vu sur site de la CGT Goodyear le lien http://www.cgt-goodyear-nord.fr/

Share Button

Victoire des Goodyear au Tribunal de Grande Instance de Nanterre

Le tribunal de grande instance de Nanterre a suspendu une nouvelle fois le plan portant sur la suppression de 800 postes dans l’usine picarde. Motif : le groupe américain doit donner plus d’informations sur le projet de cession de sa division de pneus agricoles au groupe Titan.

« Nous avons obtenu gain de cause sur l’ensemble de nos demandes. Pour l’heure, il n’y aura pas de licenciements chez Goodyear », a déclaré à l’AFP Fiodor Rilov, avocat de la CGT. Goodyear veut mettre un terme à la production de pneus de tourisme sur le site d’Amiens Nord, en supprimant 817 postes, et céder celle de pneus agricoles à Titan, un industriel du Texas spécialisé dans ce métier. Seulement, son offre est conditionnée au fait que le plan social sur l’activité tourisme soit achevé avant le 30 novembre prochain. Si la direction de Goodyear ne trouve pas un accord d’ici là avec les syndicats, Titan risque de retirer son offre, ce qui mettrait en danger les 500 emplois de l’activité de pneus agricoles. Les pertes d’emplois monteraient donc à 1.300 postes au total.

Pour relancer le processus d’information et de consultation, le groupe américain doit donc fournir plus d’informations sur le projet industriel de Titan. Ce dernier a accepté en juillet dernier de préciser son projet, mais la CGT d’Amiens Nord juge ces informations insuffisantes. « Notre inquiétude, c’est qu’il n’y ait pas de projet pérenne sur le site d’Amiens Nord, une fois la cession réalisée. Nous craignons que Titan n’engage la fermeture de l’usine », souligne Fiodor Rilov. Selon une porte-parole de Goodyear, le repreneur a un projet « stratégique ». Titan, qui a déjà racheté les pneus agricoles de Goodyear aux Etats-Unis, « veut reprendre l’activité européenne pour s’assurer un leadership mondial ».

Share Button