Paris-Londres, en T.G.V, par Amiens, en 2heures 30, c’est fini !

Le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures a officiellement recommandé l’abandon de l’électrification de la section ferroviaire Amiens-Rang-du-Fliers.

Cette nouvelle est passée inaperçue…Le Courrier Picard, même, qui s’en est fait l’écho le 11 Février 2018 dernier, ne fait pas état des véritables enjeux de cette modernisation ferroviaire.

Il y est question des 83 KM à électrifier entre Amiens et Rang-du-Fliers pour un coût de 222 millions d’€, que l’Etat ne veut pas débourser. Et, aussi des 10 rames bi-modes (diesel et électrique) que Bernard Cazeneuve, en 2017, avait promises pour remédier à l’humiliant changement de motrices, à Amiens, afin de passer de l’électrique au diesel (8 minutes).

Et pourtant ! Qui se souvient du projet de faire passer une L.G.V (Ligne à grande vitesse) par Amiens, venant de Paris et allant à Calais ? Qui se souvient que ce TGV devait mettre Londres à 2h30 de Paris et concurrencer l’avion, en permettant aux Londoniens et Parisiens d’aller de centre ville à centre ville ? Qui se souvient que l’ancien Conseil Régional du Nord Pas de Calais a réalisé la mise aux normes des voies Rang- du –Fliers- Calais pour pouvoir équiper facilement en caténaires les futures lignes à électrifier ?

On peut, certes, se féliciter que la Région Hauts de France ait voté la poursuite des études de ce projet, mais elle a signifié, également, qu’elle ne ferait rien au-delà, sans l’appui de Réseaux Ferrés de France et de l’Etat.

Alors, on peut se poser une question.

Que font nos élus pour faire avancer ce dossier, qui est en rade depuis 30 ans ? D’autres projets L.G.V ont été retoqués. Mais, la liaison Paris-Londres n’est elle pas essentielle, même si la Grande Bretagne a décidé de quitter l’Europe ?

Que font nos députés, Barbara Pompili et Pascal Ruffin ? Que font Alain Gest et Brigitte Fourré ?

Pour faire entrer Amiens dans la modernité, pour la rendre attractive, pour attirer les talents de toute sorte et, surtout, pour les retenir, pour développer l’économie, il aurait fallu deux éléments structurants :
Le Tramway et la LGV, passant par Amiens.

Nous n’auront ni l’un, ni l’autre.

Jean-françois Liquier.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *