Paris-Londres, en T.G.V, par Amiens, en 2heures 30, c’est fini !

Le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures a officiellement recommandé l’abandon de l’électrification de la section ferroviaire Amiens-Rang-du-Fliers.

Cette nouvelle est passée inaperçue…Le Courrier Picard, même, qui s’en est fait l’écho le 11 Février 2018 dernier, ne fait pas état des véritables enjeux de cette modernisation ferroviaire.

Il y est question des 83 KM à électrifier entre Amiens et Rang-du-Fliers pour un coût de 222 millions d’€, que l’Etat ne veut pas débourser. Et, aussi des 10 rames bi-modes (diesel et électrique) que Bernard Cazeneuve, en 2017, avait promises pour remédier à l’humiliant changement de motrices, à Amiens, afin de passer de l’électrique au diesel (8 minutes).

Et pourtant ! Qui se souvient du projet de faire passer une L.G.V (Ligne à grande vitesse) par Amiens, venant de Paris et allant à Calais ? Qui se souvient que ce TGV devait mettre Londres à 2h30 de Paris et concurrencer l’avion, en permettant aux Londoniens et Parisiens d’aller de centre ville à centre ville ? Qui se souvient que l’ancien Conseil Régional du Nord Pas de Calais a réalisé la mise aux normes des voies Rang- du –Fliers- Calais pour pouvoir équiper facilement en caténaires les futures lignes à électrifier ?

On peut, certes, se féliciter que la Région Hauts de France ait voté la poursuite des études de ce projet, mais elle a signifié, également, qu’elle ne ferait rien au-delà, sans l’appui de Réseaux Ferrés de France et de l’Etat.

Alors, on peut se poser une question. Continuer la lecture de Paris-Londres, en T.G.V, par Amiens, en 2heures 30, c’est fini !

Share Button

Amiens perd ses habitants….

Amiens n’est pas une ville attractive. Le dernier recensement de l’INSEE constate qu’Amiens a perdu des habitants entre 2010 et 2015(-0,1%); au profit des communes périurbaines.

Amiens compte, en 2015, 132.874 habitants soit -0,1%, par rapport à 2010. Les communes périurbaines de moins de 2000 habitants en gagnent, au point qu’elles représentent presque la moitié des 571.879 habitants de la Somme.
C’est ce qu’on appelle une urbanisation en tâche d’huile. Celle ci implique des trajets pendulaires des Amiénois qui travaillent à Amiens et l’appel à des infrastuctures adaptées: allongement des trajets de bus, crêches,écoles, services de police et d’incendie, maison de retraite, école de proximité….
Dans le même temps, les centres ville se desertifient. Les Municipalités tentent y remédier en jouant sur le stationnement gratuit,en surface où en parking souterrain, sur le prix des transports collectifs, sur la localisation des lieux de culture et d’Enseignement… Continuer la lecture de Amiens perd ses habitants….

Share Button

Chalet de Noël: L’UNICEF hors des voies de passage

La Municipalité s’enogueillit d’être une ville »Ami des enfants »(label qu’elle a obtenu lors du mandat précédent) et d’avoir été choisie comme « Capitale Européenne de la Jeunesse », en 2020.

Certes. Mais alors, pourquoi le chalet de Noël de l’UNICEF, se trouve relégué place René Goblet, face à la statue du Général Leclerc et au sapin de Noêl, en dehors du passage principal des chalands, qui vont directement de la rue des 3 cailloux à la rue de Noyon, sans faite de détours par la place?

C’est vraiment pénaliser une organisation humanitaire mondiale , dont l’argent récolté sert aux enfants en détresse du Monde.C’est déjuger une prise de position municipale affichée, d’être aux côtés des enfants d’Amiens et de tous pays. C’est privilégier le secteur marchand par rapport au secteur social et solidaire.

Bien sûr, le chalet nous est offert par la Municipalité. Nous les remerçions, pour ce geste. Mais faut-il pénaliser, pour autant, une association dont les ressources, au niveau de la Somme, dépendent autant des ventes du chalet de Noêl qui, si elles chutent à cause de l’emplacement, seront au détriment, non seulement des enfants de la Ville, du Département, mais aussi de ceux du Monde entier.

Jean-françois Liquier

Share Button

Mineurs, sans toit, ignorés de la loi

Plusieurs organisations caritatives, dont la Cimade, RESF, et RSA(Réseau Solidaire Amiénois), l’UNICEF Somme…. se sont regroupées devant les services départementaux de l’aide à l’enfance pour dénoncer l’inertie des pouvoirs publics vis à vis des jeunes mineures migrants, qui dorment dans la rue, faute de place dans les centres d’hébergement.
Un Cas, pour illustrer: un jeune mineur accompagné par un membre de RESF s’est rendu dernièrement à l’Aide Sociale à l’Enfance(ASE), du Conseil départemental de la Somme. Les services ont mis fortement en doute l’authenticité de la copie du passeport que le jeune présentait et son âge réel. Ils ont refusé d’instruire son dossier et l’ont remercié. Le militant de RESF l’a conduit, alors, au Commissariat central, qui l’a pris en charge, et logé dans un centre, en dehors d’Amiens.

Combien sont-ils dans ce cas?

Mr Laurent Saumon, Psdt du Conseil Départemental, sollicité, n’a pas souhaité nous recevoir

Share Button

Les bus Irizar équiperont le projet B.H.N.S

Alain Gest a annoncé, le 24 Octobre dernier, que 43 Bus Irizar équiperont,dans un premiertemps,trois des quatre lignes des Bus à haut niveau de service(B.H.N.S) de la Ville d’Amiens, pour un budget de 30 millions d’€( sur les 122 millions prévus pour la totalité du projet B.H.N.S). Irizar a été préféré au chinois BYD, au belge Van Hool, et surtout, au Français Heuliez.

Qui a dit qu’il fallait choisir du materiel français pour conforter la croissance et réduire la chômage? Le Français Heuliez était-il si loin du cahier des charges pour qu’un Espagnol lui soit préféré? Les Amiénois sont choqués devant ce choix, qui défavorise l’emploi local et externalise un commande qui aurait bien été acceuillie par les ouvriers de l’héxagone.

Et puis ces 30 millions seront-ils tenus? Pour avoir été pendant 6 ans, membre de la commission d’appel d’offre de la metropole, je sais que certaines entreprises minorent les coûts pour, ensuite, présenter des avenants à la hausse, prétextant des surcoûts qui n’avaient pas été prévus. Continuer la lecture de Les bus Irizar équiperont le projet B.H.N.S

Share Button