Archives de catégorie : Etudier

Amiens perd ses habitants….

Amiens n’est pas une ville attractive. Le dernier recensement de l’INSEE constate qu’Amiens a perdu des habitants entre 2010 et 2015(-0,1%); au profit des communes périurbaines.

Amiens compte, en 2015, 132.874 habitants soit -0,1%, par rapport à 2010. Les communes périurbaines de moins de 2000 habitants en gagnent, au point qu’elles représentent presque la moitié des 571.879 habitants de la Somme.
C’est ce qu’on appelle une urbanisation en tâche d’huile. Celle ci implique des trajets pendulaires des Amiénois qui travaillent à Amiens et l’appel à des infrastuctures adaptées: allongement des trajets de bus, crêches,écoles, services de police et d’incendie, maison de retraite, école de proximité….
Dans le même temps, les centres ville se desertifient. Les Municipalités tentent y remédier en jouant sur le stationnement gratuit,en surface où en parking souterrain, sur le prix des transports collectifs, sur la localisation des lieux de culture et d’Enseignement… Continuer la lecture de Amiens perd ses habitants….

Share Button

Municipales 2020, dans trois ans: préparons nous!

Brigitte Fouré, Alain Gest et leur équipe exercent les responsabilités municipales et métropolitaines depuis bientôt 3 ans.
Attentifs à leur communication, ces élus ont bien entendu commandé à leurs services un bilan à mi-mandat pour le diffuser aux Amiénois. Si ce travail est bel et bien lancé, les journalistes locaux ne manqueront pas d’en faire écho et d’interroger à ce propos les acteurs locaux et l’opposition municipale.
 
Citoyens engagé-e-s dans divers collectifs, associations, syndicats, organisations politiques, nous avons envie d’échanger, de réfléchir, de militer, de nous organiser ensemble afin de développer un travail collectif et citoyen à Amiens, exercer notre regard critique et être force de propositions.
 
Dans un premier temps, nous proposons d’évaluer l’action municipale et métropolitaine et d’établir ensemble le bilan de la municipalité actuelle à mi-mandat. Continuer la lecture de Municipales 2020, dans trois ans: préparons nous!

Share Button

32 heures de travail par semaine : pourquoi pas ?

32 heures hebdomadaires  pourquoi pasPartout en Europe, les partis traditionnels sont en recul par rapport à l’extrême droite, dans les pays du Nord, ou à l’extrême gauche, dans ceux du Sud. L’exemple de l’Autriche est, à cet égard, significatif : le candidat aux élections présidentielles dans ce pays, l’écologiste Alexander Van der Bellen, a obtenu une très courte victoire, distançant son challenger d’extrême droite, Norbert Hofer, de seulement 0,6 point.

Les peuples ne font plus confiance aux partis politiques installés depuis la fin de la 2ème guerre mondiale. Les électeurs déclarent de plus en plus librement que la gauche et la droite, pour eux, c’est pareil. Le chômage ne se résorbe pas. La crise perdure. Les inégalités s’accroissent. Ils se réfugient dans l’abstention ou le vote pour les partis extrêmes.

En France, notre parti qui est au pouvoir fait l’objet de vives critiques. La plus fréquente est celle qui dénonce l’absence des valeurs de gauche dans la politique suivie par le gouvernement.

Justement. Puisque la politique de l’offre mise en œuvre par le Gouvernement Valls, au travers du « Pacte de responsabilité et de Solidarité » et le C.I.C.E, ont partiellement échoué, puisque nous sommes très loin du million d’emplois promis par le MEDEF. Continuer la lecture de 32 heures de travail par semaine : pourquoi pas ?

Share Button

Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Président du mouvement des jeunes socialistes
Président du mouvement des jeunes socialistes

Les jeunes sont au cœur du discours politique. Ils l’étaient pour F.Hollande, en Mai 2012. Ils le sont encore aujourd’hui, quand on fait appel à eux pour légitimer un programme électoral, quel qu’il soit.

Pourtant, 7 jeunes sur 10 se sont abstenus aux dernières élections régionales (alors que 7 séniors sur 10 ont voté). Il y a une défiance des jeunes vis-à-vis de la politique. Ils n’ont plus l’impression de maîtriser leur destin par un bulletin de vote.

Les conséquences sont 1/ le premier parti des jeunes de 18 à 25 ans est l’abstention. 2/ s’ils votent, une partie importante d’entre eux se prononcent pour l’extrême droite. Les jeunes FN ne sont plus majoritairement des néonazis, mais des jeunes qui peuvent avoir une formation politique intéressante. Continuer la lecture de Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Share Button

Résumé de la conférence de Nicolas Ravailhe sur l’Europe du 22 04 2016

L’orateur a insisté sur les rapports de force entre les Etats composant l’U.E. Il considère que l’Europe politique, qui pourrait prendre la forme d’une Europe Fédérale, est engagée, mais que c’est surtout l’achèvement du marché interne entre les 28 pays membres, qui a la priorité.

Sur le plan intérieur, les harmonisations fiscales et sociales des Etats membres relèvent plus de négociations bilatérales (Europe-Etat ou Etat-Etat) que d’une politique choisie Européenne. Dans les deux cas, ce sont les rapports de force qui dominent. Et pourtant, les dumping sociaux et fiscaux fleurissent en Europe : Irelande, Belgique, etc…

Dans ce contexte, les délocalisations sont un moyen de survie des entreprises. Si un pays ne les fait pas, il rend les armes à ses concurrents. L’Europe fonctionne ainsi. Si un pays ne l’accepte pas, il est mort. Continuer la lecture de Résumé de la conférence de Nicolas Ravailhe sur l’Europe du 22 04 2016

Share Button