Archives de catégorie : Droit des enfants

Nouvelle école Maternelle Rosa Bonheur, à la « Salamandre »

 

Ecole maternelle Rosa Bonheur
Ecole maternelle Rosa Bonheur

            En plein quartier de la Salamandre(Sud Est de la Ville), Le Maire d’Amiens, DSC02124Gilles Demailly, a inauguré une école Maternelle « Rosa Bonheur », du nom de cette femme, peintre animalier, du 19ème Siècle, qui défraya la chronique par son comportement peu conforme aux canons de l’époque.

Cet ensemble a été financé en grande partie par l’Etat, via l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), d’où la présence de la sous préfète, et par le Conseil Général, représenté par Pascal Demarthe, Vice-président. L’ANRU a financé dans le quartier, la démolition des Tours Daudet, Le Parc de la Salamandre, et la rénovation de Philéas Lebègue.

Soixante dix élèves (3 classes) quitteront leur maternelle actuelle, Victorine Autier, pour intégrer Rosa Bonheur, à la rentrée des vacances de Février 2014. De nombreuses familles avaient été invitées à visiter les locaux et l’admiration se lisait dans leurs yeux : murs en béton lasuré, toit végétalisé, grandes baies vitrées partout laissant passer la lumière et permettant de voir, à la fois, le ciel et la terre.

« C’est magnifique ! », me confiait une mère poussant un landau.

Souhaitons longue vie à cette école. Jean-françois Liquier

Share Button

Amiens, bientôt labellisée »Ville, amie des enfants »

amiens labellisée ville amie des enfants 27 11 3013Ci-joint la déclaration de Jean-françois Liquier, Conseiller Municipal, au Conseil Municipal du Jeudi 21 Novembre 2013

Dans le mandat précédent, c’était « La Ville aux enfants ». Brigitte Fourré était, alors, Maire d’Amiens et elle avait présenté avec enthousiasme ce projet qui lui tenait à cœur et qui a beaucoup fait pour la cause des enfants. Nous lui en sommes gré.

            Aujourd’hui, c’est « La Ville, amie des enfants », avec le partenariat de l’UNICEF.

            Ces deux projets ne s’opposent pas. Ils se suivent, en se complétant, l’un, l’autre.

            Comment, en effet, des projets ayant pour but d’améliorer la vie des enfants de notre ville pourraient être concurrents, voir opposés ? C’est une cause qui transcende les clivages politiques et qui rassemble tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

            Le partenariat avec l’UNICEF lui donne, cependant, une dimension supplémentaire : elle relie les enfants d’Amiens avec ceux du Monde, avec tous les enfants qui souffrent dans les différents continents et qui constituent cette foule immense de jeunes qui ne demandent qu’à vivre, travailler, aimer et qui en sont empêchés par de mauvaises conditions matérielles.

            Ce partenariat a donc une double exigence : celle de penser à travers lui à une humanité en devenir, qui peine à l’être, et qui nous renvoie à notre essence de citoyen du monde.

            La deuxième exigence est celle de penser « La Ville, amie des enfants », comme un fil rouge qui traverse toutes les délégations de la Ville et de la Métropole. C’est à tout instant que l’on doit se remettre à l’esprit ce qui peut être bon pour les enfants.

            La « Ville, amie des enfants », n’est pas la signature d’une charte, même si elle est nécessaire, ce n’est pas un encart dans le JDA, même si il est opportun de faire connaitre ce que l’on fait, ce n’est le service Jeunesse de la Mairie, même s’il est, au premier chef, concerné, ce n’est pas le Projet Educatif Global, même s’il est indispensable pour la cohérence du dispositif.

            C’est un état d’esprit, une disposition à…un sourire qui monte aux lèvres lorsque l’enfant parait et qui demande « Ici et maintenant » : « Que fais-tu pour moi-dans ma Ville-dans mon quartier, dans ma rue, dans mon école ?

            Est-ce si difficile que cela ? Les enfants sont l’avenir, notre avenir. Ils le sont à l’échelle de la planète, mais aussi à celle d’une Ville qui se construira et se développera grâce à eux, à leur inventivité, à leur dynamisme, à leur foi dans le lendemain.

            La Charte que Monsieur le Maire vois demande d’approuver est un acte de confiance envers eux.

            Je vous remercie de votre attention.

Share Button