Le socialisme de demain sera écologique ou ne sera pas

La démission de Nicolas Hulot a été un séisme politique, qui n’a pas fini de provoquer des répliques. Ce qui est en cause, c’est la capacité du politique à prendre en compte les enjeux environnementaux et au sérieux ceux qui les défendent, même si parmi ceux-ci, il y a un ministre, qui était, quand même, le troisième personnage du gouvernement.

Beaucoup de commentateurs ont pointé du doigt les « conseillers » du Prince, qui ont les yeux rivés sur la croissance, la progression du P.I.B, les chiffres de l’emploi et les élections à venir… et les « lobbys », qui défendent leurs propres intérêts,  au détriment de l’intérêt collectif. L’influence des uns et des autres n’est pas négligeable, mais, au-delà du questionnement qu’ils posent à la démocratie dans notre pays, ils sont tous au service d’un système qu’ils servent, même sans en avoir conscience : le capitalisme. Continuer la lecture de Le socialisme de demain sera écologique ou ne sera pas

Share Button