Les bus Irizar équiperont le projet B.H.N.S

Alain Gest a annoncé, le 24 Octobre dernier, que 43 Bus Irizar équiperont,dans un premiertemps,trois des quatre lignes des Bus à haut niveau de service(B.H.N.S) de la Ville d’Amiens, pour un budget de 30 millions d’€( sur les 122 millions prévus pour la totalité du projet B.H.N.S). Irizar a été préféré au chinois BYD, au belge Van Hool, et surtout, au Français Heuliez.

Qui a dit qu’il fallait choisir du materiel français pour conforter la croissance et réduire la chômage? Le Français Heuliez était-il si loin du cahier des charges pour qu’un Espagnol lui soit préféré? Les Amiénois sont choqués devant ce choix, qui défavorise l’emploi local et externalise un commande qui aurait bien été acceuillie par les ouvriers de l’héxagone.

Et puis ces 30 millions seront-ils tenus? Pour avoir été pendant 6 ans, membre de la commission d’appel d’offre de la metropole, je sais que certaines entreprises minorent les coûts pour, ensuite, présenter des avenants à la hausse, prétextant des surcoûts qui n’avaient pas été prévus.

Certains me diront: ce sont des procès d’intention! Certes, mais un homme averti en vaut deux! et je sais combien il est difficile de rompre un contrat avec une entreprise, quand la construction est engagée et qu’il est ruineux pour le commanditaire de revenir en arrière, au vu d’un avenant si onéreux qu’il mettait le prix des bus au niveau de ses concurrents éliminés.

Attendons, donc et soyons attentifs aux avenants qui ne manqueront pas de surgir dans les mois et années suivants.

J’ajouterai que si le tram, qui, lui, ne se serait pas englué dans la circulation des voitures à certains carrefours stratégiques, avait connu, lui aussi des avenants, ces derniers, au moins, auraient fait travailler des ouvriers français!

Jean-françois Liquier

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.