Mineurs, sans toit, ignorés de la loi

Plusieurs organisations caritatives, dont la Cimade, RESF, et RSA(Réseau Solidaire Amiénois), l’UNICEF Somme…. se sont regroupées devant les services départementaux de l’aide à l’enfance pour dénoncer l’inertie des pouvoirs publics vis à vis des jeunes mineures migrants, qui dorment dans la rue, faute de place dans les centres d’hébergement.
Un Cas, pour illustrer: un jeune mineur accompagné par un membre de RESF s’est rendu dernièrement à l’Aide Sociale à l’Enfance(ASE), du Conseil départemental de la Somme. Les services ont mis fortement en doute l’authenticité de la copie du passeport que le jeune présentait et son âge réel. Ils ont refusé d’instruire son dossier et l’ont remercié. Le militant de RESF l’a conduit, alors, au Commissariat central, qui l’a pris en charge, et logé dans un centre, en dehors d’Amiens.

Combien sont-ils dans ce cas?

Mr Laurent Saumon, Psdt du Conseil Départemental, sollicité, n’a pas souhaité nous recevoir

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.