Chiche! Mme le Maire d’Amiens, Brigitte Fouré!

Brigitte fouré et alain gestBrigitte Fouré, Maire d’Amiens, vient d’annoncer, enfin, qu’elle était favorable à l’accueil d’immigrés dans la capitale picarde. Je dis « enfin » car notre ville moyenne est une des dernières villes de ce type à s’être portée volontaire. Il a fallu la réunion des maires réunis par Manuel Valls, le weekend dernier, pour que Brigitte « sente le vent » et parvienne à convaincre son collègue Alain Gest, LR, de faire un petit quelque chose. Le courage politique n’est pas la vertu la mieux partagée. Cette acceptation est assortie de deux conditions : le versement par l’État des sommes prévues pour l’accueil et le refus catégorique de ponctionner, si peu que ce soit, les budgets sociaux de la Ville. On peut penser que c’est raisonnable. Mais peut-on comparer….. ….la situation des plus démunis de nos concitoyens avec le dénuement extrême des immigrés qui ont parcourus des centaines de kilomètres, ne connaissent personne dans les pays qu’ils traversent, sont sans ressource financière ou si peu, sont sans toit, sans nourriture, sans soin, qui ne parlent pas la langue et qui sont complètement désorientés dans un pays étranger si loin de leur culture, de leurs repères. Il n’y a pas photo, à mon sens. Il faut secourir les deux, mais il y a des priorités et dans le cas d’immigrés il n’est pas digne de poser des conditions. C’est faire un procès d’intention que d’inférer que le subsides d’État pourraient ne pas être versés, en totalité ou en partie. C’est méconnaitre la situation dramatique des immigrés que de poser la condition de la priorités aux nécessiteux d’Amiens.

« Le courage, disait Jaurès, c’est de chercher la vérité et de la dire ». La vérité est que l’Europe est l’objet d’une vague d’immigration sans précédent, qu’elle va s’amplifier dans l’avenir. On ne bâtira pas l’Europe sur des exclusions et des barbelés à nos frontières. Le devoir d’accueil ne se tronçonne pas. Il est ou il n’est pas. Loin d’être une charge, il est une chance pour l’avenir de nos pays Européens. L’Allemagne l’a compris. Nombre de villes Allemandes, aussi.

Et Amiens ?

Jean-françois Liquier

Share Button
We cannot display this gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.