Le nomadisme politique: une façon de faire carrière?

Des exemples locaux et nationaux montrent que le nomadisme politique a fait des adeptes chez nos élites politiques.

Edouard Philippe, le premier ministre, et Barbara Pompili, la candidate « En marche » aux élections législatives prochaines dans la deuxième circonscription d’Amiens, en sont des exemples.

Pour le premier, Maire d’une ville communiste, c’est d’abord Michel Rocard, puis l’UDI, enfin République en marche.

Pour la seconde, c’est EELV, puis Parti Ecologique dans un gouvernement socialiste, enfin République en marche, dont la préoccupation écologique n’est pas, même si elle existe, une priorité.

On me dit : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

Certes. Mais j’ai bien peur que derrière cette barrière respectable, se cache un opportunisme qui ne dit pas son nom, au service d’une carrière politique, qui penche toujours du côté du manche.

Qu’en est-il, en effet, des convictions ? Qu’en est-il des valeurs que l’on veut défendre et que l’on disait inscrites dans le marbre ? Elles disparaissent ou se renforcent au gré des majorités qui existent dans notre pays. Elles s’adaptent au plus offrant et pourfendent, aujourd’hui, les valeurs qu’elles chérissaient, hier.

Les citoyens ne sont pas dupes. Ils distinguent sans problème l’eau froide de l’eau chaude et l’eau tiède, qui n’est ni l’une ni l’autre. Ils respectent ceux qui sont constants dans leurs idées et n’ont que peu de considération pour ceux qui pratiquent le nomadisme politique de droite ou de gauche au gré de leurs intérêts.

Jean François Liquier

Share Button

Legislatives 2017: les candidats de la gauche unie dans la Somme

Communiqué de la Fédération de la Somme du Parti Socialiste

Elections législatives dans la Somme

Le Bureau National du Parti Socialiste, réuni le lundi 15 mai 2017 a validé, à l’unanimité, la liste des candidats suivants, dans le cadre d’un accord entre les différentes formations de la gauche samarienne :

– 1ère circonscription :
        Titulaire : Pascale BOISTARD (PS)   –   Suppléant : Jean-Claude RENAUX (PCF)

– 2e circonscription :
        Titulaire : Philippe CASIER (PS)   –   Suppléant : Benjamin LUCAS (PS)

3e circonscription :
        Titulaire : Arnaud PETIT (PCF)   –   Suppléante : Delphine DAMIS-FRICOURT (PS)

– 4e circonscription :
        Titulaire : Elodie HEREN (EELV)   –   Suppléante : Anne VAN DYCKE (PS)

– 5e circonscription :
        Titulaire : Valérie ROUSSEL (PCF)   –   Suppléante : Esra ERCAN (PS)

Aucune autre candidature ne pourra se prévaloir de l’appartenance ou du soutien du Parti Socialiste.
Conformément aux statuts, tout adhérent qui se présenterait contre un candidat socialiste ou soutenu par le Parti Socialiste ou qui manifesterait un soutien public pour un autre candidat que celui présenté ou soutenu par le Parti Socialiste se placerait immédiatement en dehors du Parti Socialiste.

Philippe CASIER

Premier Secrétaire de la Fédération de la Somme du Parti Socialiste
Membre du Bureau National du Parti Socialiste

Share Button

1er Mai 2017, contre le Front National

Cher(e) Camarade,

Cette année, entre les deux tours des élections présidentielles
et face à la menace du Front National, ces rassemblements
prennent une importance toute particulière.

Nous devons tous nous mobiliser pour exprimer notre refus des
solutions racistes et xénophobies portées par Marine Le Pen.

– AMIENS – 10 H 30 – devant la mairie
 
  ABBEVILLE – 10 H 30 – place du Pilori

– ALBERT – 11 H 00 – devant la mairie

– DOULLENS – 10 H 00 – devant la mairie

– FRIVILLE ESCARBOTIN – 11 H 00 – place Jean Jaurès

– HAM – 10 H 00 – devant la mairie

Reçois, Cher(e) Camarade, mon amitié socialiste.

Philippe CASIER
Premier Secrétaire Fédéral

Share Button

Benoît Hamon, 2022

La gauche est éliminée de la Présidentielle 2017: ni Hamon, ni Melanchon, mais aussi la droite, avec l’élimination de F.Fillon. En fait, en 2012, les Français avaient voté contre Sarkozy, en 2017, ils ont voté contre les partis politiques traditionnels. « Contre! » Quand les électeurs se prononçeront t’ils  « Pour »? Benoit Hamon  avait raison de réclamer qu’enfin, les français se prononcent pour ses idées et non pas contre celles de ses concurrents. Notre candidat, Benoît Hamon a fait une bonne campagne. Son programme était novateur, peut être trop en avance sur son temps. Le revenu d’existence universel est une bonne idée. La seule idée originale de cette campagne. Mais elle venait trop tôt, dans une opinion non préparée.

Il nous faut, maintenant, préparer 2022. F.Mitterand s’y est pris à deux fois avant d’être élu Président de la République. Benôit Hamon doit apprendre la patience. Son tour viendra. Il n’a que 49 ans.

En attendant il faut préserver le Parti Socialiste. Il n’est pas possible que le Parti de J. Jaurès, L.blum, F.Mitterand, qui existe depuis plus d’un siècle,  disparaisse à l’occasion de cet échec. Il y a toujours eu au parti socialiste des tendances opposées. Il peut y avoir une tendance de gauche et une tendance sociale-démocrate, voir socio-libérale. Changer de nom? Pourquoi pas? Mais garder nos valeurs et notre éthique, voilà, l’important.

Jean-françois Liquier

Share Button

Meeting à Paris, la République Mercredi 19 Avril, à 18h,

Share Button