Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Président du mouvement des jeunes socialistes
Président du mouvement des jeunes socialistes

Les jeunes sont au cœur du discours politique. Ils l’étaient pour F.Hollande, en Mai 2012. Ils le sont encore aujourd’hui, quand on fait appel à eux pour légitimer un programme électoral, quel qu’il soit.

Pourtant, 7 jeunes sur 10 se sont abstenus aux dernières élections régionales (alors que 7 séniors sur 10 ont voté). Il y a une défiance des jeunes vis-à-vis de la politique. Ils n’ont plus l’impression de maîtriser leur destin par un bulletin de vote.

Les conséquences sont 1/ le premier parti des jeunes de 18 à 25 ans est l’abstention. 2/ s’ils votent, une partie importante d’entre eux se prononcent pour l’extrême droite. Les jeunes FN ne sont plus majoritairement des néonazis, mais des jeunes qui peuvent avoir une formation politique intéressante. Continuer la lecture de Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Share Button

Democratie représentative et participative

Une partie de la jeunesse française participe à des « Nuits debouts » pour demander, certes, le retrait de la loi travail « El Khomeri », mais, surtout, pour stigmatiser les partis politiques existants, de droite ou de gauche, qui ont trahi, selon eux, les promesses qui avaient été faites au Peuple, quand ils accédaient au pouvoir.

Certes. On peut comprendre leur désillusion dans une société française où plus de 20% des chômeurs sont des jeunes et où 8o% de leur embauches se font en CDD.

Cependant, si leur revendication est légitime, on peut se demander quel en sera le débouché.

Les plus éclairés d’entre eux se le demandent, aussi, et pressentent que leur cri ne sera entendu que s’il est repris et amplifié par leur représentant à l’Assemblée Nationale, élu, il y a 4 ans. Continuer la lecture de Democratie représentative et participative

Share Button

« Les jeunes et la politique », Vendredi 20 Mai, avec Benjamin Lucas

ScreenShot001

Share Button

Résumé de la conférence de Nicolas Ravailhe sur l’Europe du 22 04 2016

L’orateur a insisté sur les rapports de force entre les Etats composant l’U.E. Il considère que l’Europe politique, qui pourrait prendre la forme d’une Europe Fédérale, est engagée, mais que c’est surtout l’achèvement du marché interne entre les 28 pays membres, qui a la priorité.

Sur le plan intérieur, les harmonisations fiscales et sociales des Etats membres relèvent plus de négociations bilatérales (Europe-Etat ou Etat-Etat) que d’une politique choisie Européenne. Dans les deux cas, ce sont les rapports de force qui dominent. Et pourtant, les dumping sociaux et fiscaux fleurissent en Europe : Irelande, Belgique, etc…

Dans ce contexte, les délocalisations sont un moyen de survie des entreprises. Si un pays ne les fait pas, il rend les armes à ses concurrents. L’Europe fonctionne ainsi. Si un pays ne l’accepte pas, il est mort. Continuer la lecture de Résumé de la conférence de Nicolas Ravailhe sur l’Europe du 22 04 2016

Share Button

L’opposition Municipale d’Amiens prend Rendez Vous pour 2020

L’opposition Municipale à la Mairie d’Amiens s’est réunie, le 31 Mars, dans la Salle des Provinces Françaises, à Etouvie, pour faire le point sur la politique menée par la droite au pouvoir, après deux ans de mandat.

Elle dénonce

1/ Les renoncements à de nombreux projets impulsés par la Municipalité de Gauche précédente

2/ l’absence de vision à moyen et long terme pour la Ville

Les renoncements :

a/   Le Tramway. Il était un projet structurant, qui faisait entrer Amiens dans la modernité. Il est remplacé par un bus à haut niveau de service(B.H.N.S), dont on peut craindre qu’il ne soit pas beaucoup plus performant que les bus actuels, car il ne sera pas en site propre et donc restera englué dans la circulation automobile.

b/   La 4ème piscine, à Etouvie, ne verra pas le jour. A la place, la piscine George Vallerey sera rénovée par une entreprise privée, et confiée à sa gestion pour 23 ans. L’opposition craint une inflation des prix. C’est, de plus, un choix idéologique pour la clientèle de la droite, qui habite majoritairement le Sud d’Amiens et un bras d’honneur à la population populaire d’Etouvie, qui ne part pas souvent en vacances.

c/ Le réseau de chaleur Sud est en panne. La droite cherche, depuis 2 ans, à mettre sur pied une SEM, qui a du mal à voir le jour.

Continuer la lecture de L’opposition Municipale d’Amiens prend Rendez Vous pour 2020

Share Button