Primaires pour la Gauche, avant les Présidentielles de Mai 2017

Enfin une embellie dans la morosité ambiante, qui affecte singulièrement notre Parti, le Parti Socialiste.

Jean-Marie Cambadélis a annoncé qu’une Primaire des candidats de Gauche à l’élection présidentielle de 2017 aura lieu en Décembre 2016, dans le cas d’un rassemblement de toutes les forces de gauche, soit en janvier 2017, si le PS et le PRG sont seuls.

Que les choses soient claires : la victoire de la gauche en Mai 2017 est possible à deux conditions. La première est que toute la Gauche soit réunie. Deux formations manquent encore à l’appel. Le P.C et les Verts. Il n’est pas impossible qu’elles fassent le pas en avant pour participer aux primaires organisées par le PS et le PRG. Nous devons travailler en ce sens. Il est vrai qu’on ne voit pas comment elles renonceraient à une tribune politique audiovisuelle, aussi puissante qu’elle l’a été en 2011. Continuer la lecture de Primaires pour la Gauche, avant les Présidentielles de Mai 2017

Share Button

32 heures de travail par semaine : pourquoi pas ?

32 heures hebdomadaires  pourquoi pasPartout en Europe, les partis traditionnels sont en recul par rapport à l’extrême droite, dans les pays du Nord, ou à l’extrême gauche, dans ceux du Sud. L’exemple de l’Autriche est, à cet égard, significatif : le candidat aux élections présidentielles dans ce pays, l’écologiste Alexander Van der Bellen, a obtenu une très courte victoire, distançant son challenger d’extrême droite, Norbert Hofer, de seulement 0,6 point.

Les peuples ne font plus confiance aux partis politiques installés depuis la fin de la 2ème guerre mondiale. Les électeurs déclarent de plus en plus librement que la gauche et la droite, pour eux, c’est pareil. Le chômage ne se résorbe pas. La crise perdure. Les inégalités s’accroissent. Ils se réfugient dans l’abstention ou le vote pour les partis extrêmes.

En France, notre parti qui est au pouvoir fait l’objet de vives critiques. La plus fréquente est celle qui dénonce l’absence des valeurs de gauche dans la politique suivie par le gouvernement.

Justement. Puisque la politique de l’offre mise en œuvre par le Gouvernement Valls, au travers du « Pacte de responsabilité et de Solidarité » et le C.I.C.E, ont partiellement échoué, puisque nous sommes très loin du million d’emplois promis par le MEDEF. Continuer la lecture de 32 heures de travail par semaine : pourquoi pas ?

Share Button

Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Président du mouvement des jeunes socialistes
Président du mouvement des jeunes socialistes

Les jeunes sont au cœur du discours politique. Ils l’étaient pour F.Hollande, en Mai 2012. Ils le sont encore aujourd’hui, quand on fait appel à eux pour légitimer un programme électoral, quel qu’il soit.

Pourtant, 7 jeunes sur 10 se sont abstenus aux dernières élections régionales (alors que 7 séniors sur 10 ont voté). Il y a une défiance des jeunes vis-à-vis de la politique. Ils n’ont plus l’impression de maîtriser leur destin par un bulletin de vote.

Les conséquences sont 1/ le premier parti des jeunes de 18 à 25 ans est l’abstention. 2/ s’ils votent, une partie importante d’entre eux se prononcent pour l’extrême droite. Les jeunes FN ne sont plus majoritairement des néonazis, mais des jeunes qui peuvent avoir une formation politique intéressante. Continuer la lecture de Les jeunes et la politique, par Benjamin Lucas

Share Button

Democratie représentative et participative

Une partie de la jeunesse française participe à des « Nuits debouts » pour demander, certes, le retrait de la loi travail « El Khomeri », mais, surtout, pour stigmatiser les partis politiques existants, de droite ou de gauche, qui ont trahi, selon eux, les promesses qui avaient été faites au Peuple, quand ils accédaient au pouvoir.

Certes. On peut comprendre leur désillusion dans une société française où plus de 20% des chômeurs sont des jeunes et où 8o% de leur embauches se font en CDD.

Cependant, si leur revendication est légitime, on peut se demander quel en sera le débouché.

Les plus éclairés d’entre eux se le demandent, aussi, et pressentent que leur cri ne sera entendu que s’il est repris et amplifié par leur représentant à l’Assemblée Nationale, élu, il y a 4 ans. Continuer la lecture de Democratie représentative et participative

Share Button

« Les jeunes et la politique », Vendredi 20 Mai, avec Benjamin Lucas

ScreenShot001

Share Button